Quels sont les exemples de relations symbiotiques dans le désert ?

Il existe trois types de relations symbiotiques qui se produisent dans le désert : le mutualisme, le commensalisme et le parasitisme. Des exemples sont, respectivement, les plantes de yucca et les teignes du yucca, les bousiers et les excréments d'autres animaux, et les puces et leurs hôtes.



Le mutualisme symbiotique se produit lorsque les deux parties bénéficient de l'interaction. Dans le désert, la teigne du yucca et la plante du yucca sont mutuellement symbiotiques. La teigne du yucca pollinise le yucca en transportant son pollen de plante en plante; en retour, la teigne du yucca pond des œufs et vit dans la plante de yucca.

Le commensalisme décrit une interaction symbiotique dans laquelle une partie bénéficie et l'autre n'est pas affectée. Un exemple est les bousiers, qui vivent des excréments produits par d'autres animaux. Ces animaux producteurs de fumier ne profitent ni ne subissent de préjudice des bousiers.

Le dernier type de symbiose est le parasitisme, dans lequel une partie gagne grâce à l'interaction et l'autre est lésée. Dans le désert, les puces vivent sur les coyotes en tant que parasites, gagnant ainsi à la fois une source de nourriture et un foyer. Cette interaction est parasitaire car les puces nuisent à la santé du coyote. Un autre exemple de parasitisme est la mante religieuse et la guêpe. La guêpe pond ses œufs à l'intérieur des œufs de la mante religieuse, et lorsque les larves de la guêpe éclosent, elles se nourrissent des œufs de la mante religieuse.