Quel est le point de vue de l'histoire « Araby » ?

La nouvelle « Araby », de James Joyce, est racontée à la première personne du point de vue d'un adolescent sans nom épris de la sœur de son ami. Il habite North Richmond Street à Dublin avec son oncle et sa tante.



'Araby' est l'histoire d'un jeune garçon peu sûr de lui qui devient majeur. Le garçon commence le récit en décrivant la maison, la rue et le quartier dans lesquels il vit. Il raconte ensuite son engouement pour la sœur de son ami Mangan. Il la regarde depuis la fenêtre de devant de sa maison, s'arrange pour marcher près d'elle sans parler, pense constamment à elle et prie pour qu'il puisse la rencontrer. Elle lui parle enfin, lui demandant s'il va au bazar de rue connu sous le nom d'Araby. Il répond qu'il l'est, et qu'il va aussi lui rapporter quelque chose. Il demande à son oncle et à sa tante la permission et de l'argent pour aller au bazar le samedi soir. Cependant, son oncle oublie et rentre tard. Au moment où le garçon atteint le bazar en train, la majeure partie est fermée et sombre. Il est incapable d'acheter quoi que ce soit pour la sœur de Mangan et se sent frustré et en colère.

Le thème d'un voyage circulaire se terminant par la frustration est évident dans plusieurs histoires de la collection « Dubliners » dans laquelle « Araby » est apparu pour la première fois. Le personnage de l'adolescent dans 'Araby' est similaire au personnage principal, Stephen Dedalus, dans les romans de Joyce 'Ulysse' et 'Un portrait de l'artiste en jeune homme'.